© 2015 wag69edc78w. All rights reserved. Biga-Ranx---Night Bird-(Cover-BD)

Biga* Ranx

Wagram label Biographie

Biga*Ranx, né en France en 1988, a très tôt la tête tournée vers les sonorités jamaïcaines. Son attention se porte sur les rythmes de Yellowman et de Dj Screw. Dès l’âge de 14 ans, Biga se consacre entièrement à la musique, se forgeant un style personnel à force de travail, d’écriture et de composition.

Soucieux de diffuser son message en live, Biga*Ranx crée son propre Sound System en 2005. Dès lors, l’exode se fera sur les routes aux côtés de son frère, le Dj Atili Bandalero.

En 2008, Biga*Ranx est adoubé par le singjay jamaïcain Joseph Cotton qui le baptise « Ranx », son entrée dans le monde du reggae est consacrée. Les deux hommes postent un freestyle sur internet qui s’avèrera être un énorme succès, enregistrant aujourd’hui près de deux million de vues (www.youtube.com/watch?v=5JImcP4T94Q).

Les mélodies se jouant des frontières terrestres, très vite Biga*Ranx acquiert une notoriété internationale. Les shows se succèdent et le public est au rendez-vous faisant de lui un véritable phénomène. Sa voix, son groove et sa présence scénique finiront par mettre tout le monde d’accord sur le potentiel impressionnant de ce jeune prodige.

2011 marque un tournant dans la carrière de l’artiste. Il se lance dans la réalisation de son premier opus. « On Time », sorti en  octobre 2011 sous le label X-Ray Production. Le succès dans les bacs se confirme dans les salles de concert. Plus tard, en novembre 2012, paraît une nouvelle version de l’album « On Time ». La totalité des titres originaux est remixée par des artistes divers comme Chinese Man, Aphrodite, Chill Bump ou encore Tom Fire.

Accompagné de son groupe de musiciens, il s’en va chauffer à blanc les foules des plus grands festivals tels que Solidays, Garorock, les Francofolies, Le Printemps de Bourges ou encore le Garance Reggae Festival. Autant à l’aise sur scène qu’en studio, la tournée permet à Biga*Ranx de montrer toute l’étendue de son potentiel à un public qui répondra toujours présent.

En 2012, Biga part en Jamaïque dans le cadre de la réalisation d’un documentaire en collaboration avec Radio Nova et la chaine France Ô. Un résultat bluffant où il s’essaye avec succès au journalisme partant à la rencontre des acteurs majeurs de l’Île. Une véritable expérience musicale et humaine dans laquelle l’artiste réussit à briser les clichés jamaïcains démontrant ainsi leur fierté de voir leur musique reprise à travers le monde.

En avril 2013 sort le second album de Biga*Ranx, « Good Morning Midnight », qui compte 20 titres surprenants issus de son melting pot artistique. Quelques mois plus tard l’album fait ensuite l’objet d’une ré-édition, signées sous le label X-Ray Production en licence chez Wagram, dans lequel on découvre 3 titres inédits, dont le superbe « Storm Dance ».

Biga*Ranx surprend aussi en apparaissant sur le nouvel album du célèbre groupe latino-américain Calle 13 avec le titre « Perseguidos ».

Avec plus de 500 dates en France et à l’étranger, le phénomène Biga*Ranx ne cesse de s’accroître. Il remplit à quelques mois d’intervalle les salles mythiques parisiennes : La Cigale et le Bataclan. Ce dernier concert sera d’ailleurs capté et fera l’objet de la sortie d’un double cd / dvd intitulé « Live in Paris » en avril 2014.

Les médias ne s’y sont pas trompés non plus. Historiquement soutenu par Radio Nova et invité dans plusieurs émissions sur France Inter, il fera une apparition remarquée dans Le Petit Journal de Canal + ou encore dans la célèbre émission de Nagui, Taratata.

En 2014, le prodige du ragga-dub s’attèle à la réalisation de son troisième album « NightBird ».

Sur ce projet Biga*Ranx ne s’est pas contenté de son savoir faire habituel. Il livre ici un album concept et personnel puisque l’artiste est à la fois auteur et compositeur, allant même jusqu’à produire ses propres samples ! Cela lui permet d’exprimer pleinement sa vision du reggae à la fois raffinée et moderne. Il mêle avec brio toutes les influences qu’il affectionne créant ainsi son propre style musical, le rub-a-lounge selon Biga*Ranx.

« NightBird » compte 11 titres, où pour la première fois il passe avec dextérité de l’anglais au français, donnant naissance à un résultat unique.

Définitivement inclassable, Biga*Ranx mixe avec brio toutes les musiques, créant ainsi un univers très personnel et original.

facebook Twitter Youtube espace pro dates iTunes

Wagram label Vidéos

 

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterVisit Us On Youtube